Imagination fertile

Dimanche, je revenais d’une autre petite sortie pour faire des commissions avec Cocotte (Ti-Loup a le rhume et préférait donc rester couché sur le divan à la maison à se plaindre de son mal de tête. Cocotte aussi est malade, mais Ti-Loup, lui, a un rhume d’homme. Je ne pensais pas que ça commençait si jeune, mais à seulement six ans, il est déjà tellement plus malade que sa soeur!). Nous marchions main dans la main sur le trottoir, presque de retour chez nous, quand Cocotte se rend compte qu’elle n’a pas dit un mot depuis au moins trois secondes et elle ne peut pas laisser se perdre une aussi bonne occasion de monopoliser toute mon attention:

- Maman, what are you doing?

Soupir! Elle demande tout le temps ça, à tout le monde, même quand c’est super évident. Ça me tanne un peu alors je réponds souvent quelque chose d’absurde:

- Je me brosse les dents.
- Non! (Cocotte ricane). Non, you’re riding in a auto.
- Ah, bien sûr!
- Oui, you’re riding in a auto and I’m riding on a mauve horse.

Le monde de Cocotte

J’ai dit souvent que je suis fascinée par l’apprentissage du langage… Comme ma fille est très précoce sur ce plan, ça nous permet d’avoir une bien meilleure idée de son mode de pense que si elle n’était pas capable de s’exprimer vraiment, ce qui est le cas pour la plupart des enfants de même pas tout à fait deux ans. J’en profite. Hier, par exemple, Cocotte “lisait” un livre, c’est-à-dire qu’elle regardait un livre en jasant. Je n’écoutais pas vraiment ce qu’elle disait, j’étais occupée à faire la vaisselle après un après-midi dehors à fêter Ti-Loup avec tous ses amis. Mais Papa écoutait. Et voici ce qu’il a entendu:

- Papa is making popcorn and Maman is going to work.

En inventant une histoire, elle partait bien sûr de ce qu’elle connaît, dans ce cas-ci les allers et venues des parents. Mais comme chez nous c’est Papa qui cuisine et Maman qui travaille, elle a divisé les tâches comme ça. Ça m’a rappelé quand j’avais dit à Ti-Loup qu’un jour il aurait un travail lui aussi et qu’il m’avait répondu “Non, ce sont juste les femmes qui travaillent”…

Comme quoi quand on essaie de briser les stéréotypes, on ne fait qu’en créer des différents!