Les enfants de la télé

Une fois de temps en temps, quand Papa n’est pas là, je regarde une émission sur tou.tv., et c’est comme ça que j’ai découvert Les enfants de la télé. Comme je suis une grande nostalgique dans l’âme, ça m’a tout de suite accrochée. Je n’ai regardé que quelques émissions, surtout les spéciaux. Et je ne suis pas sûre que ça ait eu un effet positif sur ma santé mentale… Bien sûr, ça me fait m’ennuyer encore plus du Québec et de la culture à laquelle je ne participe plus vraiment. Mais ça me fait aussi me sentir vieille… si vieille!

Quand j’ai regardé l’émission spéciale sur les émissions pour enfants, j’ai trouvé ça tellement triste de constater à quel point tous ces acteurs étaient rendus vieux! Ils étaient pourtant si jeunes quand je regardais leurs émissions, et ce n’était pas il y a si longtemps il me semble! Mais oui, je sais. Vingt-cinq ou trente ans, c’est long. Ça paraît sur le visage de quelqu’un. Mais pour moi, il me semble que c’était hier! Et l’autre jour, j’ai regardé l’épisode sur les grands événements. Ce qui m’a frappée le plus, c’est la mort de Lady Di. J’avais 20 ans. Elle en avait 36. Pour moi, elle était déjà vieille : ses enfants étaient assez grands, elle était divorcée… Les rumeurs voulaient qu’elle soit de nouveau enceinte, mais je trouvais donc qu’elle était vieille pour avoir un autre enfant.

Mais voilà: j’ai 36 ans et je ne me trouve pas vieille. En fait, j’ai parfois du mal à me rappeler que je suis une adulte. J’ai encore l’impression d’avoir 20 ans la plupart du temps, et de ne pas avoir plus de réponses sur la vie que quand j’étais jeune adulte. Mes enfants sont encore jeunes, et même si je n’en veux pas d’autre, si je le voulais, je ne me trouverais pas trop vieille pour recommencer. Il y a 20 ans, je trouvais que 70 ans, c’était donc vieux, mais aujourd’hui mon père a 70 ans, et pourtant il n’est pas si vieux que ça! Je comprends très bien que c’est ma perspective qui change. Mais je sais aussi que quand je vais moi-même avoir 70 ans, je vais encore me trouver jeune.

Ce n’est pas tant que je sois triste de vieillir. Quand on a vu mourir une fillette de 5 ans, chaque année de plus devient en quelque sorte un cadeau précieux. C’est juste (!!!) que je ne veux pas mourir. Je sais que ça va arriver un jour, mais je ne peux pas me faire à l’idée. Quand on ne croit pas qu’il y a autre chose après la mort, comment peut-on se réconcilier avec l’idée qu’un jour, on ne sera plus? Alors même si j’essaye de profiter du temps qui passe, je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur de la fin de ma vie. Peur qu’elle arrive prématurément, mais peur aussi d’en avoir aussi peur à 90 ans qu’aujourd’hui.

Qui aurait cru qu’une simple émission de divertissement pourrait entraîner des questionnements aussi profonds?

Fin de semaine sur le cul

Notre maison est un réservoir de microbes. Tout à commencé jeudi alors que, ironiquement, Ti-Loup devait aller chez le médecin pur un vaccin. Papa n'était pas en forme, mais assez pour que j'aille travailler. Il m'a appelée vers l'heure du dîner pour me dire qu'il ne serait pas capable de sortir et j'ai donc du courir à la maison pour faire dîner Cocotte, puis l'amener chercher Ti-Loup a l'école, puis marcher jusqu'à la clinique, et arrêter à l'épicerie en chemin vers la maison. Grosse journée. Vendredi, Papa pensait aller mieux alors je suis allée au travail, mais il s'est retrouvé avec une vraie grippe: fièvre, douleurs musculaires, maux de tête… Durant la nuit, on a entendu Cocotte tousser à de nombreuses reprises. Et vers 3:45, elle nous a réveillés en pleurant. Elle faisait de toute évidence de la fièvre et on n'a plus beaucoup dormi après ça.

Samedi matin, Cocotte était brûlante et dans un état lamentable. J'ai passe la journée sur le divan avec ma fille sur moi. Elle a vomi trois fois le matin, donc on avait peur quelle se déshydrate et je lui ai offert tout le lait quelle voulait, ce qui ne doit pas être grand chose puisque je n'allaite plus qu'une fois par jour normalement. Elle qui n'est pas colleuse, ne reste jamais en place et ne fait plus la sieste, elle s'est endormie plusieurs fois sur moi et ne m'a pratiquement pas quittée. Je ne suis sortie que pour aller à la pharmacie chercher du Tylenol pour enfants, qu'elle a tenté de recracher. Samedi soir, j'avais moi aussi mal à la tête. Heureusement, on a assez bien dormi.

Aujourd'hui, même scénario que la veille pour Cocotte, les vomissements en moins (c'est déjà ça). Elle a mangé peu, mais quand même mieux que samedi. La fièvre est toujours présente, pas trop inquiétante (102), sauf que maintenant, j'ai le nez qui coule, mal à la tête et l'impression que je vais y passer moi aussi. On a tous fait la sieste sur le divan. Cocotte refuse absolument de prendre des médicaments et ne mange rien dans lequel on pourrait le cacher. Et je ne suis pas sortie de la journée!

Et dans tout ça, Ti-Loup est en pleine forme. Enfin, il tousse, mais c'est tout. On a regardé plus de télé en deux jours que normalement en un mois, mais bon, il fallait l'occuper et quand un des parents allait un peu mieux, il était prix avec Cocotte qui dormait sur lui. Enfin, il n'en mourra pas, c'était un cas extrême. Demain, je suis supposée travailler, mai on verra bien. Ti-Loup est en journée pédagogique, ce qui fait qu'il va falloir s'occuper des deux encore une fois. Heureusement, cocotte semblait un peu mieux après le souper, mais on verra demain ce que ça va donner. Après tout, j'ai plein de congés de maladie à utiliser…

Et pendant ce temps, au Vietnam, ma meilleure amie va recevoir sa fille dans l'heure qui vient. Imaginez, du jour au lendemain, vous retrouver responsable d'une enfant de trois ans qui parle une autre langue et n'a jamais vu de neige (entre autres). Toute une aventure de leur côté!

Je n’ai jamais écouté Occupation double

Eh! Non, je n’ai jamais écouté Occupation double. Parce que ça ne m’intéresse pas, parce que je n’ai pas de télé et que je n’ai même jamais pensé regarder si ça joue sur Internet, parce que je ne regarde pratiquement pas la télé et que si j’en ai le temps ce n’est pas sur OD que je jetterai mon dévolu… Comme je ne l’ai jamais écouté, je ne peux en juger en connaissance de cause. Je peux comprendre que certaines personnes trouvent l’émission divertissante. Que ça leur fasse du bien de constater à quel point ils sont brillants par comparaison aux participants à l’émission. Enfin, c’est ce que je comprends à travers les lignes quand j’en entends parler. Je suis peut-être un peu snob. Je l’assume.

Mais que Stephen Harper prenne le temps de rencontrer officiellement les gagnants d’Occupation Double? Pas sûre, moi, d’avoir envie de payer son salaire pour qu’il puisse s’entretenir avec eux. Qu’est-ce que ça apporte au pays? Est-ce qu’il a à ce point envie de se faire aimer du Québécois moyen qu’il croit améliorer son image en s’abaissant à la hauteur du peuple? Bon, je comprends qu’il a le droit d’avoir des loisirs, mais il reste que je paye son salaire à cet homme, non? A-t-il fait cette rencontre sur ses heures de travail?

Que Stephen Harper écoute n’importe quelles conneries chez lui pour se détendre, ça m’est égal, mais qu’il ne vienne pas s’en vanter! J’aime bien entretenir l’illusion que le chef de mon pays est plus intelligent que moi… Remarquez, dans ce cas précis, je le trouvais déjà insignifiant. Voici simplement une autre de ses décisions avec laquelle je ne suis pas d’accord. Qu’il rencontre des athlètes ayant gagné des médailles lors de compétitions internationales durant lesquelles ils représentaient notre pays, ça me semble justifié. Mais les gagnants d’OD, ils ont quoi comme rayonnement? Ils apportent quoi à la nation? Me semble que s’il voulait profiter de sa position pour être groupie, il aurait pu le faire moins publiquement. Et s’il n’écoute pas l’émission, qui est l’imbécile qui a eu l’idée géniale de cette opération de relations publiques?

Vous voulez voir la photo qui a soulevé mon indignation? Rendez-vous ici: http://www.flickr.com/photos/pmharper/8386418951/in/photostream